Les actualités HRA

16/02/18 Enseignes : un mois de janvier médiocre pour l’équipement de la personne

Qualifiés de « décevants » par la Fédération Procos, les soldes n'ont pas contribué à dynamiser l'activité du commerce spécialisé en janvier 2018. Sur la période, les ventes réalisées par les enseignes françaises ont reculé de 3,5 % par rapport à janvier 2017 (-6,2 %). Elles affichent de sévères disparités selon les secteurs.

Ainsi, les acteurs de l'équipement de la personne (prêt-à-porter, accessoires, chaussures…) voient leur activité dévisser de 7,7 % par rapport à la même période l'an dernier. Un chiffre à mettre en regard avec celui de l'équipement de la maison, qui enregistre une progression notable de 4,5 %.



En dehors de ces résultats contrastés, toutes les enseignes s'accordent sur un point : « Les soldes sont trop longs », relève Procos. Si 9 % des adhérents de la Fédération ont été satisfaits de la première semaine de soldes, « l'effet a été de très courte durée ». « Aujourd'hui, il est donc difficile de séduire les consommateurs à l'issue d'une très longue période de promotions qui débute en novembre avec le Black Friday et rythmée ensuite par de nombreuses ventes privées ». Pour rappel, la législation évoluera prochainement vers un raccourcissement de six à quatre semaines de soldes.

Le bilan de cette période de rabais de l'hiver 2018 ne peut encore être tiré puisqu'elle s'étire jusqu'au 20 février, mais « les premiers échos des professionnels ne sont pas rassurants ». L'IFM a récemment dressé un premier état des lieux concernant les trois premières semaines de soldes, montrant un recul de 4 % des ventes d'habillement sur la période.

Seules les grandes et moyennes surfaces de périphérie limitent bien la casse. - Procos
Enfin, si l'on détaille les résultats du mois de janvier 2018 par type d'emplacement, les magasins situés en centre commercial souffrent particulièrement, que ce soit en centre-ville (-7,4 %) ou en périphérie (-4,6 %). Les acteurs situés sur rue font état d'un recul un peu plus modéré, de l'ordre de -0,2 % pour les moyennes et grandes surfaces de périphérie, et de -4,3 % pour les boutiques de centre-ville.

source : Fashion network